Le 23 janvier prochain, la SNCB et Infrabel communiqueront au Parlement les chiffres de la ponctualité des trains pour l’année 2018. En attendant, à la lecture des premiers chiffres publiés dans la presse ce matin, Charleroi deviendrait officiellement la capitale belge des trains en retard. 24,3 % des trains arrivant et partant de Charleroi-Sud enregistrent un retard de plus de 6 minutes ! Cette situation constitue un désastre pour les navetteurs et plus particulièrement pour celles et ceux qui doivent prendre une correspondance à Charleroi. Le fait que la SNCB soit appelée à jouer un rôle clé dans le développement du RER de Charleroi métropole n’est pas rassurant .

A l’heure où la lutte contre le réchauffement climatique constitue une priorité, l’attractivité du transport public doit constituer une priorité selon les écologistes. Malheureusement, on constate trop souvent un décalage entre les discours et les actes. Les politiques d’austérité mise en place par le Gouvernement fédéral tant au niveau d’Infrabel qu’au niveau de la SNCB produisent des effets négatifs faute de moyens humains suffisants pour entretenir les trains et le réseau.

Le désinvestissement structurel dans les services publics mis en place par le Gouvernement fédéral a déjà coûté très cher aux carolos : impact financier sur nos CPAS des exclusions du chômage, suppression des lieux d’accueil dans les gares, suppression de certaines justices de paix, suppression de boîtes postales, de bureaux de poste et même de points poste…

ECOLO souhaite qu’une autre logique politique que celle de la rentabilité à court terme guide les choix de la SNCB et d’Infrabel. De nombreux économistes mettent d’ailleurs en avant les dépenses sans cesse croissantes que nous consacrons à « réparer » les dégâts générés par ces mauvais choix.

En conséquence, Jean-Marc Nollet, député fédéral Ecolo, interpellera le Ministre de la Mobilité sur cette situation spécifique en marge du dépôt par le groupe ECOLO-Groen d’une proposition de plan d’investissement sur 10 ans de la SNCB et d’Infrabel.

Les militants écologistes viendront également à la rencontre des voyageurs et seront présents dans les gares de la circonscription Charleroi-Thuin le mardi 15 janvier 2019. Nous remercierons les voyageurs avec un chocolat, qui adoucira temporairement les difficultés qu’ils rencontrent quotidiennement en prenant les transports en commun.

Coprésidents Régionaux Charleroi Metropole

Marine Biset, Christophe Cornu et Aubry Mairiaux