La Ministre de la Culture Alda Greoli vient de rendre ses décisions en matière de contrats-programmes et donc de subventions pour les différentes institutions culturelles qui dépendent de la Fédération Wallonie-Bruxelles (gouvernement PS-cdH). Et force est de constater que la culture à la sauce Greoli est bien indigeste pour les institutions culturelles carolos.

Des lieux culturels phares de Charleroi se voient raboter les subsides promis de façon draconienne, constate avec effarement Christophe Cornu, Coprésident de la Régionale Ecolo de Charleroi.  Alors que la Minsitre  cdH promettait il y a à peine un an un million d’euros pour le BPS22, le Musée de la Photographie, le Théâtre de l’Ancre et le Rockerill, elle revient sur ses promesses pour plus de 300.000 euros et met ainsi à mal le développement de ces institutions novatrices qui contribuent tant au rayonnement culturel de Charleroi. A ce niveau, ce n’est plus un rééquilibrage humain, c’est une amputation humaniste !, s’indigne Christophe Cornu.

Les contrats-programmes portent sur une période de cinq ans. Les conséquences à long terme de ce retournement de veste greolien risquent donc d’être lourdes pour le secteur culturel carolo : plusieurs productions artistiques ne verront pas le jour, et les craintes de suppression d’emplois sont réelles au sein de ces structures culturelles déjà fragiles.

J’imagine que la programmation alternative du Théâtre de l’Ancre ou encore les apéros industriels du Rockerill ne soient pas la tasse de thé de la Minsitre Greoli, mais de là à saper les efforts des milieux culturels carolos qui sont des acteurs majeurs du renouveau de Charleroi, c’est un parti pris des plus rétrogrades, assène le Coprésident régional des Verts.

Luc Parmentier, Conseiller communal Ecolo de Charleroi, craint par ailleurs que les nouveaux projets menés par le centre culturel EDEN et le pôle image du Quai 10 ne soient eux aussi impactés. Une stagnation voire une diminution des subsides à ces deux institutions serait une gifle supplémentaire au renouveau culturel de notre Métropole, lance vertement le Conseiller carolo. Ne restons pas les bras croisés et revendiquons des enveloppes financières dignes de ce nom et à la hauteur des missions de nos opérateurs culturels !

A quelques mois des élections régionales, l’honnêteté intellectuelle voudrait que la Ministre humaniste reconnaisse a minima qu’elle n’a pas tenu parole, et ensuite qu’elle s’engage à rectifier le tir. La méconnaissance manifeste du terrain culturel carolo dans le chef de la Minsitre Greoli ne peut être une excuse à ses décisions dommageables. Peut-être ses coreligionnaires humanistes de Charleroi pourraient-ils l’aiguiller plus judicieusement ? En tout cas, la culture au rabais, très peu pour Ecolo !, conclut Christophe Cornu.

Christophe CORNU, Coprésident régional

Luc PARMENTIER, Conseiller communal à Charleroi

 

Retours Presse 

La Nouvelle Gazette – Ecolo soutient le monde culturel carolo

DH – Charleroi : Ecolo et MR taclent la ministre de la culture