La Régionale Ecolo de Charleroi a pris connaissance du plan CatCh présenté dans les grandes lignes ce vendredi matin par le Gouvernement Wallon en vue de la reconversion du site de Caterpillar Gosselies.

Si Ecolo se réjouit de la dynamique positive et volontariste initiée pour créer de nouveaux emplois dans le bassin de vie carolorégien, les écologistes espèrent que la filière du développement durable, porteuse de milliers d’emplois, occupera une place centrale au sein de Charleroi Développement, la structure unique qui regroupera les acteurs économiques publics, et de son laboratoire d’accouchement d’entreprises, la Delivery Unit. Les énergies renouvelables, la rénovation énergétique du parc immobilier carolorégien, l’agriculture (peri)-urbaine et les biotechnologies vertes représentent des opportunités industrielles très prometteuses. Chacune de ces pistes constitue autant de gisements d’emplois de qualité et bien ancrés localement pour le bassin de vie de Charleroi, nous rappelle Xavier Desgain, conseiller communal à Charleroi.

Christophe Clersy, administrateur Ecolo à IGRETEC, l’intercommunale qui sera chargée de gérer les terrains de Caterpillar, approuve la volonté de coordonner au mieux le développement économique de la région carolo. Il sera particulièrement vigilant quant à la bonne gouvernance au sein des nouveaux organes mis en places. A l’heure du scandale Publifin, si une réorganisation devait avoir lieu entre partenaires publics et privés autour du centre d’entreprise et d’innovation Heraclès, nous plaiderons pour une diminution du nombre d’administrateurs, tout en veillant à la représentativité et à la nécessité d’un contre-pouvoir au sein de ces nouvelles instances, souligne-t-il. Je suivrai également de près le développement annoncé d’une ligne de tram entre la ville de Charleroi et le site de Gosselies, ajoute-t-il.

Enfin, Ecolo espère que le ou les repreneurs du site se comporteront comme des acteurs économiques dignes de confiance et que toutes les balises nécessaires seront mise en place pour éviter un Caterpillar bis. Les écologistes rappellent d’ailleurs les propositions de loi qu’ils ont rédigées à cet égard dès septembre 2016 et destinées à protéger les travailleurs (dont les sous-traitants) et à éviter l’écueil d’une multinationale au comportement voyou.

Les écologistes osent donc espérer que le dispositif CatCh permettra la création de milliers d’emplois durables, de qualité et non délocalisables et veilleront à ce que la bonne gouvernance soit de mise au sein des structures qui seront mises en place dans le cadre de cette démarche de reconversion du site de Gosselies.

 

Christophe CORNU, Aubry MAIRIAUX et Isabelle MEERHAEGHE, Coprésidents régionaux

Christophe CLERSY, Administrateur IGRETEC

Xavier DESGAIN, Malika EL BOUREZGUI et Luc PARMENTIER, Conseillers communaux de Charleroi