Table-ronde Alimentation : rencontre entre le secteur et Ecolo

La RTBF et Le Soir viennent de sortir un « Futuromètre » qui nous indique que 88 % d’entre nous veulent changer de mode de vie. Les premiers reportages qui ont suivi cette annonce étaient consacrés à la manière dont nous consommons, entre autres, la nourriture.

Le film « Demain », lui, pointait l’agriculture et son mode de fonctionnement comme un des piliers stratégiques pour construire la société de demain.

A la jonction de ces deux constats et de ces deux mouvements, Ecolo souhaitait rencontrer les acteurs de la filière « alimentation », dont l’alimentation durable, de la formation des agriculteurs, à la consommation en passant par la production, la transformation et la distribution. Le but est de trouver ensemble des solutions concrètes pour penser dès aujourd’hui l’alimentation de demain, en partant de l’état des lieux actuel de cette chaîne complexe dans notre région.

Ainsi, la régionale Ecolo de Charleroi a invité des acteurs de la filière pour qu’ils viennent parler de leurs réalités de terrain, de leurs pratiques, des difficultés qu’ils rencontrent, des résultats qu’ils obtiennent, des modes de financements, des politiques mises en place et à initier, le tout sous un angle carolo.

Voici les profils des acteurs invités pour parvenir à un panel représentatif qui reflète la diversité et la réalité du terrain :

  • des formateurs pour les futurs producteurs dont le doyen de la faculté d’agronomie de Gembloux, Philippe Lepoivre

  • des producteurs qu’ils soient agriculteurs, maraichers, paysans ou apiculteurs de la région dont Daniel Coulonval qui a été président de la Fédération Wallonne de l’Agriculture (FWA)

  • des transformateurs, c’est-à-dire des boulangers, des bouchers, des restaurateurs,…

  • des distributeurs que sont les commerces comme Coopéco représenté ou les groupes d’achats communs (GAC) comme celui de Courcelles-Roux, le Cougarou, représenté par Anne-Gaelle Hubert

  • des facilitateurs de contacts comme Produrable asbl

  • des consommateurs, ce que chacun d’entre nous est.

Le déroulement de la table-ronde est pensé pour permettre au plus grand nombre de s’exprimer tout en lançant les discussions sur une base commune.

Ainsi, nous commençons la matinée par de courtes présentations d’acteurs représentatifs du terrain qui, en une dizaine de minutes maximum, nous brossent un panorama de leur partie du secteur alimentaire en passant par un état des lieux, les difficultés et les besoins les plus importants qu’ils rencontrent.

Ensuite, la table-ronde s’ouvre au reste des participants qui peuvent tous apporter leur point de vue soit sur ce qui a été présenté soit sur leur vécu personnel. L’animatrice de la réunion, Isabelle Meerhaeghe, coprésidente régionale, poussera dans un second temps de la discussion à passer à des solutions, concrètes et réalisables, que le secteur pourrait imaginer.

Après la matinée de travail, Ecolo, en fonction des échanges, produira un compte-rendu exhaustif de la matinée ainsi qu’un résumé. Ces derniers seront partagés avec les participants mais également avec tous ceux qui en auraient fait la demande. En effet, nombreux sont ceux qui ont reçu notre invitation et qui ne savent pas venir sur place, mais ils se sont montrés intéressés à avoir le suivi de cette table-ronde.

Sur cette base, à l’écoute des professionnels du secteur, le parti Ecolo veillera soit à développer des interventions au sein des parlements concernés et/ou des conseils communaux, soit à intégrer certaines dimensions dans son programme politique en fonction de ce qui semblera le plus pertinent et le plus utile pour permettre aux solutions suggérées par les participants de se mettre en place.

L’idée est bel et bien qu’Ecolo se mette au service d’un secteur, l’écoute et produise un travail politique qui aille dans la bonne direction pour les professionnels du secteur.

L’alimentation est un des piliers fondamendaux de la vie humaine. Elle doit être développée dans un cadre qui soit le plus épanouissant et le plus sain possible pour tous les acteurs de la filière mais également pour les consommateurs. C’est la raison pour laquelle Ecolo a choisi cette thématique comme un de ses axes de travail principal pour les années à venir.

Christophe CORNU,

Aubry MAIRIAUX,

Isabelle MEERHAEGHE

Coprésidents régionaux

Retours Presse :