La SNCB et les transports collectifs dans leur ensemble sont l’otage du manque de vision de la Ministre de tutelle Jacqueline Galant et des politiques d’austérité du Gouvernement. Les transports publics méritent pourtant toute notre attention : eux seuls permettront à notre pays de s’ouvrir à la mobilité du 21ème siècle. Les Gouvernements semblent ne pas prendre la mesure des défis à relever en matière de climat et de mobilité : économies aveugles pour la SNCB, suspension des travaux du RER vers la Wallonie, valse-hésitation pour le tram de Liège, manque d’ambition pour les offres de bus, de tram et de métros…

Or, il est urgent de renouer le lien entre les transports collectifs et leurs usagers au quotidien.

Parce que des transports publics performants restent une priorité pour les écologistes, Ecolo viendra à la rencontre des voyageurs de Wallonie et de Bruxelles tout au long de la semaine du 15 février 2016. Le 15 février, nous serons présents dans les gares de l’arrondissement, n’hésitez pas à venir nous rejoindre !

Un point presse, avec les conseillers communaux de Charleroi, Xavier Desgain et Luc Parmentier ainsi que le député fédéral Jean-Marc Nollet sera organisé à la gare de Charleroi-Sud à 9h. Mais nous serons également dans les gares suivantes :

  • A la gare de Châtelet, de 6h à 7h30, avec le conseiller communal Luc Bogaert.
  • A la gare de Charleroi-Sud, de 6h à 9h, avec les conseillers communaux Xavier Desgain et Luc Parmentier.
  • A la gare de Marchienne-au-Pont, de 6h15 à 8h, avec le conseiller communal sortant Pierre Lemaitre et le secrétaire local Michael Dupont, tous deux de Montigny-le-Tilleul.
  • A la gare de Landelies, de 6h30 à 8h, avec la conseillère communale Agnès Delire.
  • A la gare de Courcelles-Motte, de 6h à 9h, avec l’échevin de l’environnement et de la mobilité, Tim Kairet et le président de CPAS, Christophe Clersy.
  • A la gare de Fleurus, de 6h15 à 8h30, avec les conseillers communaux, Laurence Hennuy et Ruddy Chapelle.
  • A la gare de Forchies-la-Marche, de 6h45 à 7h15, avec les conseillers communaux Christine Bruyère et Aubry Mairiaux.
  • A la gare de Luttre, de 6h30 à 8h, avec la conseillère communale Cathy Nicolay.
  • A la gare de Familleureux, autour de 6h30, avec le secrétaire de locale Manel Rico Grao.
  • A la gare de Manage, autour de 7h30, avec le secrétaire de locale Bernard Baille.

La congestion automobile a non seulement un impact sur le climat mais a également un coût important. L’action Saint-Valentrain est l’occasion de rappeler que des alternatives sont possibles. Ecolo et Groen ont ainsi élaboré un contrat de services pour la SNCB qui place le voyageur au centre : plus de trains, plus de places assises aux heures de pointe, des réinvestissements pour plus de ponctualité, une meilleure information des voyageurs et plus de services attractifs, un baromètre de satisfaction annuel indépendant.

Pour les écologistes, le RER doit se faire à quatre voies, nous le défendons depuis l’an 2000. Ce RER doit pouvoir créer un lien durable et efficace entre la région carolorégienne et Bruxelles où travaillent de nombreux carolos. Bruxelles doit être désengorgée, notamment par une offre performante combinant train-tram-bus-pistes cyclables. Dans le même but de désenclaver la plus grosse ville de Wallonie, la remise sur les rails du Thalys wallon est un enjeu crucial.

Un service de qualité pour les navetteurs, ce sont aussi des gares avec du personnel, des quais et des bâtiments accessibles à tous. Ainsi, lorsqu’à Marchienne-au-Pont et Fleurus, la SNCB ferme les gares et les guichets, à Courcelles, sous l’impulsion de l’Echevin Ecolo Tim Kairet, la gare reprise par la commune rouvrira ses portes aux usagers et proposera un nouvel espace ouvert aux associations locales. Pour ce faire, c’est un premier budget de 150.000€ qu’il est prévu d’investir dans le bâtiment. A Fleurus, ce sont encore les autorités communales associées à l’opposition qui prennent la situation en main au travers de son Plan de Cohésion Sociale qui est chargé de proposer des réaffectations possibles pour la gare. Toutefois la réalisation d’un projet nécessitera des choix politiques que nos élus suivront avec attention.

C’est la 16ème année qu’Ecolo organise la Saint-Valentrain. Nous remercierons les voyageurs avec un chocolat, qui adoucira temporairement les difficultés qu’ils rencontrent quotidiennement en prenant les transports en commun… Une nouvelle fois, la Saint-Valentrain est pour les écologistes l’occasion de réclamer un réel investissement dans l’avenir des modes de transport alternatifs à la voiture. Le Gouvernement se désintéresse des transports collectifs et de ses milliers d’usagers? Ecolo ne les laisse pas tomber, ils méritent plus de respect et les défis à relever en termes de mobilité et de climat n’attendent pas.

 

Christophe CORNU, Aubry MAIRIAUX et Isabelle MEERHAEGHE, Secrétaires régionaux